CÉLÉBRATIONS DES FUNÉRAILLES CATHOLIQUES DURANT LE CONFINEMENT

Chers Paroissiens, certains prêtres du diocèse ont fait remonter vers notre Évêque, qu’en ce temps de mortalité accrue, peu de familles en deuil font la demande de prières. Beaucoup de familles craignant la contagion, renoncent à des funérailles chrétiennes ou préfèrent remettre à plus tard un temps liturgique. Des prêtres constatent également que des familles ne sont pas informées qu’elles peuvent bénéficier, lors d’un décès, d’un temps de prière animé par un prêtre, un diacre ou un membre de l’équipe funérailles de la paroisse. Faisant suite à ces remontées, voici les rappels de Mgr Vuillemin.

-:-:-:-

Communiqué de presse à propos de la célébration des funérailles catholiques durant la période de confinement

Mgr Lagleize, évêque de Metz, comme l’ensemble de nos concitoyens, a pris acte des décisions du Gouvernement concernant les célébrations dans les églises qui pourront peut-être reprendre à partir du 2 juin prochain. En Moselle, depuis le début du confinement, les célébrations à l’occasion d’un décès se font uniquement au cimetière. Il est probable qu’il en soit encore ainsi après le 11 mai prochain, que le déconfinement soit décrété ou non.

Nous rappelons que les fidèles peuvent facilement solliciter auprès de leur paroisse la présence d’un prêtre. Lui-même, ou s’il est empêché, un diacre ou un membre d’une équipe funérailles, se rendra disponible pour accompagner les familles dans le deuil et assurer la conduite d’une prière au cimetière. Même si certains prêtres font partie des personnes à risque en raison de leur âge ou d’une éventuelle pathologie, un grand nombre accepte bien volontiers d’exercer leur ministère auprès des familles dans le deuil en ces temps difficiles. L’Eglise ne saurait abandonner ses fidèles confrontés au mystère de la mort et au deuil.

Quand les conditions sanitaires le permettront, une célébration d’hommage publique, à l’église, sera possible. Des consignes ont été transmises aux prêtres en vue de leur organisation future. Les familles qui le souhaitent pourront dès lors prendre attache avec le curé de leur paroisse qui leur indiquera les possibilités d’honorer la mémoire de leur défunt.

                                                                                   Metz, le 29 avril 2020.

Laisser un commentaire