HOMELIES

Dimanche 12 Juillet 2020

15ème Dimanche du Temps Ordinaire

Homélie du père  Charles André Sohier (prêtre ermite)

La grâce de la Parole de Dieu, nous disait magnifiquement la première lecture, est comme la pluie et la neige qui descendent des cieux et n’y remontent pas sans avoir arrosé la terre, l’avoir fécondée et fait germer la semence. Elle ne revient pas sans résultat. C’est d’images semblables dont nous parle l’évangile de ce jour : semeur, semence, terrains et rendement…(…)

la deuxième lecture, celle de saint Paul aux Romains, nous rappelle que la souffrance dont nous faisons l’expérience est la douleur d’un enfantement. « Nous le savons bien, la création tout entière crie sa souffrance, elle passe par les douleurs d’un enfantement qui dure encore. Et elle n’est pas seule. Nous aussi nous crions en nous-mêmes notre souffrance… »(…)

Lire l’intégralité de l’homélie en cliquant sur l’image

-:-:-:-

Dimanche 5 Juillet 2020

14ème Dimanche du Temps Ordinaire

Homélie du père  Charles André Sohier (prêtre ermite)

Notre Dieu est un Dieu déroutant. Il se plaît à désarçonner un monde imbu de lui-même en révélant ses secrets aux petits et aux humbles. On ne creuse pas le mystère du Royaume de Dieu avec ses méninges ni à coup de raisonnements, mais avec son cœur et à force d‘aimer.(…) Il nous réserve d’abord une première surprise : celui à qui « le Père a tout confié », celui qui ne fait qu’un avec lui et dont il a seul une totale connaissance, n’est lui-même qu’un pauvre parmi les pauvres, un « doux et un humble ». (…) Voilà une très grande leçon à tirer pour nos vies de tous les jours. Nous avons à prier à partir de nos soucis et à oser trouver le chemin de l’action de grâces au sein même des situations difficiles que nous traversons. (…)

Porter son fardeau avec Jésus, laisser l’Esprit Saint imprimer en nos cœurs la ressemblance avec le Fils de Dieu, devenir comme lui « doux et humble de cœur », est un chemin de joie. Notre consentement à Dieu et notre communion à nos frères deviennent les sources de notre paix intérieure. Sûrs d’être aimés, jusque dans notre pauvreté, la louange viendra habiter nos cœurs.

Lire l’intégralité de l’homélie en cliquant sur l’image

-:-:-:-

Dimanche 28 Juin 2020

13ème Dimanche du Temps Ordinaire

Homélie du père  Charles André Sohier (prêtre ermite)

Les propos de Jésus que nous venons d’entendre, sont surprenants et même brutaux. Il utilise des formules lapidaires qui dictent des exigences excessives et inhumaines. « Qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi. » « Qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n’est pas digne de moi. » « Qui veut garder sa vie la perdra. »(…)

  • Jésus ne cherche évidemment pas à négliger l’amour que nous devons à nos parents. (…)
  • Cette façon d’aimer nous la découvrons dans la lettre aux Romains : « Pensez que vous êtes morts au péché, et vivants pour Dieu en Jésus Christ ». (…)Il y a des hiérarchies dans l’amour. Il n’y a pas d’amour vrai sans des choix exigeants. (…)
  • « Il n’y a pas de petits rôles, il y a de petits acteurs », disait la grande tragédienne du début du XXe siècle, Sarah Bernhardt. (…)

Le moindre comportement, lorsqu’il est rempli d’amour, a une valeur d’éternité.

Voilà une « bonne nouvelle » pour ce temps de prudent déconfinement.

Lire l’intégralité de l’homélie en cliquant sur l’image:

 

"N'ayez pas peur de devenir les citoyens du numérique" (Pape François)