MOT DE L’ABBÉ GERARD

Extrait de la feuille de liaison du 07 septembre au 04 octobre 2020

Prière de Rentrée

Seigneur, pasteur Éternel Daigne entendre notre prière preuve de notre Foi et notre Amour : bénis cette année pastorale !

Comme autrefois, tu as envoyé tes disciples aujourd’hui encore, tu nous envoies dans le monde proclamer ta Bonne Nouvelle.

Allume dans nos cœurs l’enthousiasme et la joie de l’Évangile pour partir sur les routes des Hommes, vers toi Seigneur !

Mais tu sais, aussi, Seigneur, nos hésitations, nos peurs, nos doutes. Aide-nous à vivre dans la confiance, à mettre nos pas dans tes pas, pour parcourir le monde.

Fais de nous des serviteurs rayonnants de ton Amour capables de soutenir, d’épanouir, d’encourager l’autre sans aucune trace d’égoïsme, de haine ou de jalousie.

Ouvre nos cœurs aux merveilles de ce monde. Que nous sachions prendre du temps pour te célébrer dans l’Eucharistie du dimanche, pour te rencontrer dans les différents mouvements de nos sociétés en mutation, dans le sacrement de réconciliation, dans la prière. Que nous sachions te découvrir, caché en chaque membre de notre communauté chrétienne.

Que cette nouvelle année pastorale, Seigneur nous permette de fleurir là où tu nous as planté et que nous soyons l’Église qui annonce, vit et célèbre la Charité ! AMEN !

-:-:-:-

Extrait de la feuille de liaison du 03 août au 06 sept 2020

Chers frères et sœurs, Il m’arrive souvent d’être interpellé par des personnes qui ont été heurtées ou désorientées par certains propos de laïcs voire de clercs ou de théologiens. Moi-même, il m’arrive d’être surpris et consterné par telle ou telle affirmation lors d’un prêche, d’une lecture ou d’une émission. Je pense qu’il est de mon devoir de pasteur d’essayer de clarifier les choses. Malheureusement cela a toujours existé et souvent cela peut partir d’une bonne intention, celle de vouloir expliciter la foi avec un langage ou un raisonnement qui se veut plus proche de nos contemporains. N’oublions pas que les plus grandes hérésies (erreurs de la foi) ont germé dans la pensée de prêtres, parfois même
d’évêques. Ils pensaient servir l’Eglise, mais sans souhaiter faire de raccourci trop rapide, ils ont oublié l’humilité et la nécessité, pour ne pas dire l’obligation de la foi, de s’en remettre au Magistère (le pape avec les évêques unis).
Aujourd’hui comme à d’autres époques, l’intégralité de la foi catholique est menacée non pas de personnes de l’extérieur mais de l’intérieur même de L’Eglise. Le désir de plaire, de donner l’impression d’être plus proche de nos contemporains, amène certains à s’engager dans un relativisme dénoncé par Saint Jean Paul II et par Benoît XVI entre autres.
Il est effarant et grave d’entendre ou de lire des propos qui laissent entendre qu’il nous faut revoir notre rapport avec la présence réelle par exemple. Alors que l’Eglise catholique n’a jamais cessé de proclamer que la présence réelle du Christ est totale et plénière. Une fois consacrée, l’hostie devient vraiment le corps et le sang
de notre Seigneur et il n’y a rien d’autre à affirmer sous peine de s’éloigner de la foi authentique. Il en est de même pour les dogmes, tout particulièrement ceux concernant la Vierge Marie. Je ne comprends pas comment on peut ne pas vénérer la très sainte Vierge Marie ! Dans ma vie de prêtre, je suis maintes fois témoin de sa présence et de son action auprès des plus fragiles. Sans oublier l’existence des anges, du purgatoire, de l’enfer et de Satan. Je ne peux laisser des chrétiens se laisser troubler par des propos qui risquent de les éloigner de la vraie foi. D’ailleurs, comme prêtre puis comme curé, je m’engage à proclamer la foi telle que l’Eglise l’annonce et non pas selon mes désirs et mes envies. Vous avez le droit et même le devoir d’interpeller quiconque agirait avec
une telle désinvolture. Et s’il vous arrive de douter suite à tel ou tel propos, le seul recours fiable et certain, c’est de consulter le Catéchisme de l’Eglise catholique car il est le résultat d’un
travail de communion entre le Saint Père de l’époque, Saint Jean Paul II, et les évêques du monde entier. Vous êtes certains d’y trouver la sainte doctrine de notre Eglise.
Soyez donc vigilants et en paix. Gardez confiance car l’Esprit Saint a toujours permis à L’Eglise de rester fidèle au Christ même si parfois de grandes tempêtes semblent menacer la barque de St Pierre. Mais nous devons rester vigilants pour ne pas nous laisser séduire par les sirènes du relativisme. La foi demande forcément des efforts, et parfois il faut oser aller à contre-courant, même si cela nous coûte car ce sera le prix de notre fidélité à notre Seigneur Jésus Christ, qui n’a pas eu peur de dénoncer les erreurs ou mauvaises interprétations de la Bible, par les prétendus experts de la foi. L’Esprit ne souffle pas que dans le clergé mais dans tout le peuple de Dieu. Chaque chrétien, par son baptême, est appelé à être prophète de la Bonne Nouvelle.

Votre curé.

-:-:-:-

Extrait de la feuille de liaison du 29 juin au 02 août 2020

-:-

Christ n’a que nos mains
(Texte anonyme du 14ème siècle)

Christ n’a pas de mains, il n’a que nos mains pour faire son travail
aujourd’hui.
Christ n’a pas de pieds, il n’a que nos pieds pour conduire les
hommes sur son chemin.
Christ n’a pas de lèvres, il n’a que nos lèvres pour parler de lui
aux hommes.
Christ n’a pas d’aide, il n’a que notre aide pour mettre les
hommes de son côté.
Nous sommes la seule bible que le peuple lit encore.
Nous sommes le dernier message de Dieu écrit en actes et en
paroles.

-:-

Belles et saintes vacances

Après ces moments difficiles que nous venons de vivre, puissions nous nous laisser porter par la confiance en notre Dieu qui veille
toujours sur chacun d’entre nous. Puissions nous profiter de ces
belles journées qui s’annoncent, pour nous ressourcer, renouer
avec nos amis, notre famille, nous voisins pour vivre l’aujourd’hui
de Dieu présent en notre vie. Ainsi chaque rencontre, échange ou
partage sera source de joie. Que la nature nous permette de vivre
des temps de ressourcement de l’action de grâce en notre
créateur qui se révèle en notre monde si beau.
Que vous partiez ou restiez chez vous belles et saintes vacances.

Votre curé

-:-:-:-

Planning semestriel de Juillet à Janvier 2021

Nous vous présentons le nouveau planning des messes pour les mois à venir.
Comme vous pouvez le constater, j’ai été amené à programmer moins de messes. L’abbé Lucien Guerber n’est plus disponible pour le moment afin de se protéger. D’autres prêtres qui venaient avec joie célébrer en notre archiprêtré, ne peuvent pour le moment s’engager suite à des soucis de santé ou parce qu’ils sont moins libres.
Suite à la pandémie, les communions et la confirmation ont dû être reportées en septembre et octobre. J’ai donc dû me résoudre pour cette année à ne prévoir que 2 messes de rentrée pour notre archiprêtré. Une à Boulay et l’autre à Condé Northen.

Quelques précisions :

Pour les baptêmes : pour permettre de répondre aux diverses demandes de juillet à fin septembre (sauf du 16 au 30 août, où il n’y aura pas de baptêmes) j’accepterai des baptêmes les samedis après-midi et les dimanches (à 11h45 et 15h) mais nous ne dépasserons pas pour le moment deux familles par célébration.
Pour les mariages :
Plusieurs mariages de cette année ont été reportés à l’année prochaine. Je demande donc aux fiancés de me contacter rapidement avant de fixer définitivement la date de leur mariage afin de s’assurer que cela est possible (car il m’est difficile de prévoir plus de deux mariages par samedi.)

Pour la communion 2021 :

Les inscriptions auront bien lieu comme chaque année en septembre. 

Pour la confirmation, ce sera également courant septembre.

Visite des malades :

J’invite les familles à me contacter si vous souhaitez que j’apporte la communion à un proche.

Pour les intentions de messe :

Vous pouvez contacter le secrétariat si vous souhaitez qu’une messe qui n’a pu être célébrée durant ce confinement soit reportée à une date de votre choix.

Nouveau site d’archiprêtré : http://paroissesboulay.com

Je vous invite à le consulter régulièrement. Ce sera pour moi l’organe principal de communication. Je ferai publier les diverses informations s’adressant à tout laïc mais également aux conseils de fabrique.

-:-:-:-

Feuille de liaison du 30 mai au 28 juin 2020

La vie est un risque et, j’ose le dire, la foi également. On ne peut arrêter de vivre et il nous faut, tout en respectant bien sur les règles sanitaires, reprendre notre pratique eucharistique. Bien sûr c’est à chacun, en son âme et conscience, de prendre sa décision et si vous êtes un sujet à risque, à bien réfléchir. Mais notre foi ne peut et ne doit à long terme se priver de la source même de la vie : la Sainte communion. Tant de saints, de martyrs nous ont montré des actes de foi héroïques pour porter ou recevoir le Christ Vivant, dans leur âme et dans leur cœur.

Voici quelques consignes que je vous demande et vous remercie de mettre en pratique.

  • Je vous invite à vous rendre régulièrement sur le site de l’archiprêtré : http://paroissesboulay.com pour diverses informations régulièrement actualisées.
  • J’invite chaque paroissien à venir avec son masque et du désinfectant (gel ou solution hydro-alcoolique). Si vous oubliez, ils vous seront proposés à l’entrée de l’église.
  • Seul le prêtre donnera la communion.
  • A l’entrée deux membres du conseil de fabrique vous guideront et veilleront aux respects des consignes.
  • Notons que l’entrée dans l’église sera limitée à 1/3 du nombre maximum possible (fermeture des bancs une rangée sur deux, éloignement des chaises, marquage des places assises, pas de vis-à-vis ni devant ni derrière.)
  • Les bénitiers resteront vides jusqu’à nouvel ordre.
  • Ne plus distribuer dans l’immédiat de carnets de chants mais privilégier plutôt des feuilles de chant à usage unique.
  • Une signalisation dirige les fidèles vers les portes d’entrée ouvertes leur évitant de toucher les poignées.
  • Les fidèles qui n’auraient plus de place sont invités à se rendre à une autre célébration.
  • Il faut renoncer à faire circuler des corbeilles pour la quête ; les fidèles pourront déposer leur offrande dans une corbeille déposée près de la sortie, lorsqu’ils quitteront l’église.
  • Les fidèles quittent l’église selon un ordre fixé (des premières rangées aux dernières, par exemple), respectant les règles de distance et ne se regroupant pas devant l’église.
  • L’église reste ouverte dans la journée pour des visites individuelles.

-:-:-:-

22 Mai 2020

Témoignage jubilaire

 « Dès mon enfance, j’ai ressenti le désir de servir le Christ en son Église – une, sainte, catholique et apostolique. Après vingt-cinq ans de ministère, ma joie est toujours aussi grande. Mais j’ai bien conscience de mes manques… Je n’ai sans doute pas toujours été à la hauteur des attentes de mon Seigneur, mais je me suis efforcé de faire de mon mieux… Je me suis attaché à rester fidèle à son Église, sans me laisser ballotter par les concepts prétendument à la mode. Sans essayer de plaire non plus. Car il est vrai qu’il est difficile dans notre société – et parfois même dans notre Église – de ne pas se laisser entraîner par l’opinion dominante, par les tendances du moment… J’ose dire les modes.

Depuis mon enfance, j’ai pu être témoin de ces divers courants pastoraux qui parfois, prétendent être le seul moyen de sauver l’Église. Mais seul le Christ sauve ! Ces divers courants plus ou moins éphémères passent, mais seule la paroisse – aujourd’hui nous dirions la communauté de paroisses – dure dans le temps et demeure le lieu par excellence de l’annonce de la Bonne Nouvelle.

Pour ma part, j’ai décidé de rendre grâce pour les nombreuses occasions qui illuminent mon ministère : les nombreux servants d’autel, enfants et jeunes qui se préparent à un sacrement. Les adultes qui demandent le baptême ou la confirmation. Mes nombreux collaborateurs qui souhaitent avec moi travailler au sein des communautés de paroisses, afin de faire grandir l’Église. Mes frères prêtres, avec qui je travaille dans la vigne du Seigneur.

Chaque jour, je m’émerveille devant ces hommes, femmes, jeunes et enfants qui accueillent l’appel du Seigneur à l’aimer et à aimer ceux et celles qu’ils rencontrent. Je sais que nous pouvons être tentés – et je le suis parfois – de comparer l’Église d’hier à celle d’aujourd’hui ou d’avoir l’impression quelquefois d’être réduit à un prestataire de services. Mais aujourd’hui comme hier, l’Esprit Saint souffle où il veut.  À nous d’y être attentifs, de lire les signes de son action en notre temps. D’être des hommes d’espérance. Il me semble important de savoir accueillir chaque personne qui veut s’approcher du Seigneur, de l’accompagner et de laisser chacun avancer à son rythme. Il est vrai que les chrétiens d’aujourd’hui ont parfois du mal à formuler leur demande car leurs connaissances religieuses sont trop fragiles et leur vie spirituelle est naissante, mais c’est à nous de les rejoindre là où ils sont. Dieu nous les envoie non pas pour juger leur degré de foi, ni les enfermer dans nos structures, mais pour les aider à mieux Le connaître, à mieux L’aimer.

J’ai conscience que nous aurons à faire face ensemble à certains changements d’organisation qui vont bousculer nos habitudes dans notre Église diocésaine. Mais si nous laissons l’Esprit de Dieu travailler en nos vies, nous saurons les accueillir dans la fidélité de la foi de l’Église.

Prions plus que jamais pour les vocations, mais pour cela il me semble urgent que nos communautés chrétiennes soient convaincues de l’importance des prêtres pour mieux les soutenir. Seules des communautés où l’amour du prochain sera présent pourront être appelantes. Soyons ensemble – évêques, prêtres et laïcs – l’Église d’aujourd’hui qui témoigne avec joie de la certitude de la présence de notre Seigneur en son sein et de l’action de l’Esprit Saint. »

-:-:-:-

Boulay le 16 mai 2020,

Chers Amis,

Pourriez me faire connaitre par mail (gerardkaiser@orange.r) votre réponse :

  • Nous pourrons, normalement, célébrer à nouveau avec l’assemblée en juin, sous condition de respecter les règles sanitaires que je vous ai envoyé. Êtes vous favorable que je programme une messe dans votre église (dans ce cas vous vous engagez à respecter et mettre en œuvre ces règles ) ou  préférez vous  attendre pour cette reprise  juillet ou Août ?
  • Nous allons préparer normalement le prochain planning des messes ( mois de Juillet au 1 janvier). Si vous souhaitez une messes, un samedi ou un dimanche précis, me le faire savoir au plus tôt. Après je n’apporterai plus de changement .
  • Pour pouvoir mettre à jour mes documents. Pourriez vous me communiquer, d’ici le 1 septembre, la liste avec: noms, prénoms, adresse mail, n° de téléphone et fonction des membre de votre conseil de fabrique.
  • Dès que j’aurai le matériel sanitaire pour votre paroisse ainsi que les nouvelles feuilles de liaisons je vous informerai via ce site. Merci.

Dieu vous bénisse, Abbé Gérard

-:-:-:-

Jeudi 9 Avril 2020

Chers Paroissiens, bonjour.

Je demande aux Paroisses qui n’ont pas encore apporté leur cierge pascal, de ne plus le faire et d’attendre la fin du confinement. Nous nous adapterons à ce moment pour leur bénédiction.

Comme chaque année, la bénédiction de l’eau aura lieu samedi soir au cours de la messe chrismale. Le sacristain a prévu de nombreuses petites bouteilles. Elles seront disponibles gratuitement, à partir de Pâques, à l’église de Boulay. Vous pourrez en prendre largement pour les personnes âgées et vos proches ne pouvant se déplacer. 

L’usage de l’eau bénite a toujours été recommandé par l’Église:  Pour commencer nos prières, afin de nous signer en rappel de notre baptême. Pour bénir ( la bénédiction n ‘est pas réservé aux prêtres. Chaque chrétiens peut bénir ses enfants, petits enfants, adultes ) en faisant, par exemple, un signe de croix sur le front avec de l’eau bénite. Elle chasse aussi le mal et peut, dans la peur et le doute, permettre de dire un Notre Père et bénir sa maison. 

Joyeuses fêtes de Pâques .

                                                                                                           Abbé Gérard Kaiser

-:-:-:-

Dimanche 5 Avril 2020

Chers parents, je reprends, ci-dessous, la lettre que l’évêque, cardinal du Luxembourg, a adressée aux enfants de la communion pour son archidiocèse.

« Comme tu le sais certainement déjà, la première communion 2020 ne peut pas avoir lieu à la date prévue. Ceci est un inconvénient pour toi, pour ta famille et tes amis, mais c’est aussi un inconvénient pour moi, ton évêque et pour les paroissiens de ta paroisse qui se réjouissent avec toi quand tu feras ta première communion. Nous aurions tous aimé célébrer la première communion à la date prévue. Mais le report ne signifie pas que la première communion soit annulée.

Tu peux être certain que Jésus est maintenant auprès de toi. Il se réjouit du fait que ces dernières années tu t’es si bien préparé à la première communion. Il attend certainement aussi le moment où il peut te rejoindre dans le pain qui est son corps. En attendant, tu peux profiter de ce temps pour découvrir Jésus davantage. La préparation continue, différemment, de chez toi.

Tu peux aussi continuer de prier. Je me réjouirais si tu pouvais prier avec moi la prière que Jésus nous a enseigné et que tu connais certainement très bien :

Notre Père qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour. Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du mal. Amen.

La première communion aura lieu autrement que prévue, mais elle sera tout aussi belle. Le plus important ce jour-là sera le fait que Jésus dira : « Prenez, mangez : ceci est mon corps. » [1] et que tu seras prêt pour accueillir Jésus. Sois entretemps assuré de mon soutien par la prière ! » Luxembourg, le 5 avril 2020, le Dimanche des Rameaux et de la Passion du Seigneur »

+ Jean-Claude Cardinal Hollerich
Archevêque de Luxembourg

– :- :- :- :-

Après avoir pu en parler avec quelques confrères, avec Marie Laurence Champion (responsable de la communion sur notre archiprêtré), et quelques autres personnes; nous pensons qu’il est indispensable de reporter les communions en septembre.

Voici les dates :

  • Dimanche 6 septembre : Messe dans la communauté de paroisses de Notre Dame des quatre chemins à Nierdervisse et Communion 
  • Dimanche 13 Septembre : Communion en une seule fois à Boulay
  • Dimanche 20 Septembre : Communion à Téterchen

Nous pensons que les baptêmes de futures communions pourraient ( à confirmer) avoir lieu le dimanche 5 Juillet à Boulay. (Au cours de la messe).

Pour les répétitions, nous vous informerons ultérieurement.

Je vous assure de ma prière.

Abbé Gérard Kaiser

-:-:-:-

Boulay, le 26 mars 2020

Cher paroissiens, je vous partage ci-dessous la lettre que nous avons reçue de notre évêque.

-:-

Aux prêtres du diocèse de Metz

Metz le 25 mars 2020

Chers Frères,

Le 20 mars, je vous rejoignais afin de vous donner quelques informations. Nous savons que les choses évoluent de jour en jour et nous sommes à l’écoute des décisions du Gouvernement et de la Conférence des évêques de France.

Aujourd’hui, je viens vers vous pour compléter mon propos de vendredi dernier.

Lundi dernier, le président de la République s’est entretenu avec les responsables des cultes et des différents courants de pensée. Il est acquis que nous ne pourrons pas nous rassembler durant la Semaine sainte. Je vous fais confiance pour permettre aux fidèles de vos paroisses de vivre en communion les différents offices, vous ne manquez pas d’initiatives et je m’en réjouis.

Pour ceux d’entre nous qui retransmettons par les réseaux sociaux la célébration de la messe, je vous autorise pour la Semaine sainte à inviter deux ou trois personnes avec vous pour assurer les lectures, les chants…, en respectant bien évidemment les consignes de sécurité et les gestes barrières.

Durant la Semaine sainte, avec Mgr Vuillemin et les vicaires généraux, nous célébrerons dans la chapelle de l’évêché et avec le concours du service de la communication et de RCF Jérico Moselle qui retransmettra ces offices sur le site internet du diocèse ou via le compte facebook de notre diocèse. Ceux qui le peuvent souhaitent pourront suivre ces offices : Jeudi Saint à 18h, Vendredi Saint à 15h et le jour de Pâques à 10h.

Selon les recommandations du Cardinal Sarah, dans la mesure où nous ne pouvons pas célébrer la veillée pascale, nous pouvons prier l’office des lectures du dimanche de Pâques.

Pour la célébration des sacrements de l’Initiation chrétienne des catéchumènes comme pour les confirmations et les premières communions, il est encore difficile de se prononcer. Tant qu’il n’y aura pas de perspectives sanitaires sûres et tant que les consignes de confinement ne seront pas levées, la tenue de ces célébrations est évidemment exclue. Cependant, sans prendre de décision hâtive, je vous invite déjà à réfléchir à différents scénarios possibles dans vos paroisses, et même à envisager certaines célébrations à la prochaine rentrée pastorale.

Pour la messe chrismale, le Préfet de la Congrégation pour le Culte divin et la Discipline des sacrements a autorisé samedi dernier de la décaler. Nous célébrerons, uniquement si les circonstances le permettent, la messe chrismale le vendredi 22 mai à 10h à la cathédrale, suivi du repas au Grand séminaire auquel vous êtes conviés. Je compte sur la présence de nos jubilaires !

Nous sommes témoins de la souffrance et du désarroi des familles en deuil qui ne peuvent plus assister leurs mourants, ni participer aux obsèques. Je vous suis reconnaissant pour votre proximité auprès des familles éprouvées. Il est toujours réconfortant pour ces familles de recevoir un appel téléphonique et pourquoi pas prier avec elles à partir des prières prévues dans le Rituel pour le Dernier adieu.

Certains d’entre nous suggèrent qu’un espace soit dédié dans nos églises pour y inscrire le nom des défunts et manifester ainsi à la famille notre souci ecclésial d’en préserver la mémoire, et qu’il y brûle constamment une bougie, symbole de l’espérance et de la résurrection. Quand la période de confinement sera levée, vous saurez fixer une date pour célébrer l’eucharistie avec les familles endeuillées qui le voudront ou le pourront.

Nous pouvons, également, célébrer une messe pour le défunt en précisant à la famille le jour et l’heure afin qu’elle s’unisse avec nous par la prière.

Personnellement, et si les circonstances le permettent, je célébrerai l’eucharistie pour tous les défunts du diocèse le samedi 30 mai à 10h30 dans la basilique Notre-Dame de Bon Secours à Saint-Avold.

Aujourd’hui, je vais enregistrer une vidéo à destination des familles éprouvées par un décès en cette période de confinement.

Chers frères, en cette fête de l’Annonciation, je vous renouvelle ma confiance en vous témoignant de ma fraternelle amitié et de l’assurance de ma prière.

Jean-Christophe LAGLEIZE

Évêque de Metz

-:-:-:-

Boulay, le 21 mars 2020

Chers amis.

Tout d’abord, j’espère que vous allez bien. Sachez que chaque matin à 9h et le dimanche à 10H30 je célèbre seul la messe pour vous tous.

Quelques informations :

  • Comme vous le savez, toutes les célébrations sont interdites pour le moment à l’église. Pour les obsèques, je peux seulement allez prier avec un nombre restreint, au cimetière ou la chambre funéraire. Je célèbre le lendemain seul la messe pour les défunts, à l’oratoire de Boulay. Dès que possible nous célébrerons une messe pour tous les défunts.

  • Les comptes de Pâques seront retardés et les réunions de comptes annuelles qui n’ont pas eu lieu, auront lieu dès la fin de l’épidémie.

  • Vous pouvez transmette mes numéro de téléphone ou mail aux personnes qui ont besoin de me parler …. d’être rassurées …..

  • Pour le moment, je ne peux rien assurer concernant les communions et mariages de mai.

  • Je reste à votre disposition pour toutes questions.

  • « Les évêques de France, invite le mercredi 25 mars à 19H30 de sonner un peu partout en France les cloches des églises pendant dix minutes, non pour appeler les fidèles à s’y rendre, mais pour manifester notre fraternité et espoir commun. Elles sonneront comme elles ont sonnés aux grandes heures de notre histoires. En réponse à ce signe d’espoir, nous invitons tous ceux et celles qui le voudront à allumer des bougies à leurs fenêtres. Ce geste qui est de tradition dans la ville de Lyon, est signe d’Espérance qui transcende les convictions particulière, celui de la lumière qui brille dans la nuit. »

Pour nous catholiques, lorsque les cloches sonneront, que chaque disciple du Christ, dans sa maison lise le récit de l’Annonciation Lc 1, 26-38. Nous allumerons des bougies à nos fenêtres et confierons à Marie: chacun d’entre nous, les malades, les personnes, le personnel soignant, les diverses personnes qui œuvrent pour le bien commun … Nous sommes aussi invités à prier le chapelet ….

Je vous redis, l’assurance de ma prière et de mon amitié en Jésus Christ. Plus que jamais tournons-nous vers la Vierge Marie elle saura nous entourer de son amour maternel.

Ps: Je n’ai pas le mail de chaque président de conseil de fabrique, pouvez vous transmettre Merci

Dieu vous bénisse. Abbé Gérard +

 

"N'ayez pas peur de devenir les citoyens du numérique" (Pape François)