Archives de catégorie : Vie des paroisses

RENTREE ET FORMATION DES SERVANTS D’AUTEL DE COUME

Ndla: Bonjour à Tous. Après la rentrée scolaire, c’est aussi la Rentrée des Servants d’Autel. Notre Archiprêtré ayant le bonheur de ne pas y échapper, nous partageons avec vous cette reprise, plus précisément en l’église Saint Martin de Coume.

-:-

« Les servants d’autels de Coume se sont réunis ce samedi 18 septembre durant l’après-midi, pour un temps de formation et de partage. Cette récollection a commencé par une répétition de la messe qui allait suivre, afin que tous puissent comprendre les différents moments d’une célébration.

Ensuite, le groupe s’est scindé en deux parties : les plus jeunes ont écrit les prières universelles, qui ont été lues pendant la messe. Pendant ce temps, les plus âgées ont été formées à la manipulation de l’encensoir, et à son utilité dans la liturgie.

Une petite pause goûté s’est imposée, avant de faire un petit tour de l’église, afin de (re)découvrir ce qu’on peut y voir.

La récollection s’est terminée avec l’office… et pleins de beaux souvenirs ! » (M S)

19 SEPTEMBRE : APPARITION DE LA SALETTE

Source Petit patrimoine

Ndla: Bonjour à Tous, et bon dimanche. Aujourd’hui, 19 septembre, une de nos petites chapelles est à l’honneur. En effet aujourd’hui,  la chapelle de la Salette de Boulay est à l’honneur puisqu’elle est dédiée l’apparition de la Sainte Vierge à deux jeunes vachers à La Salette, le 19 septembre 1846 .

-:-

Source « Le petit Patrimoine »: Cette chapelle se trouve rue Alexis Weber. Selon l’historien Paul Bajetti, c’est un moine capucin qui aurait construit primitivement un oratoire à cet endroit sur la route de Sarrelouis. L’endroit fut retenu ensuite pour la construction d’une chapelle suite à la démolition en 1868 de l’oratoire.
Cette chapelle, de style néogothique, est dédiée à Notre-Dame de la Salette. On la doit à un personnage dont l’histoire n’a pas retenu le nom, qui fit le vœu de d’édifier une chapelle s’il était épargné par l’épidémie de choléra touchant la région en 1866.
La façade montre à gauche la statue de Saint-Joseph, au centre une piéta et à droite Sainte-Claire. Un coup d’œil à l’intérieur pour apercevoir notamment à droite le groupe sculpté de Notre Dame de la Salette et des 2 pâtres.

-:-

Tournons nous maintenant vers le site du sanctuaire pour tout connaitre de cet évènement. Cliquer sur le logo ci-dessous.

Nota: Une messe sera célébrée dans cette chapelle le lundi 20 septembre à 18h00.

14 SEPTEMBRE: FÊTE DE LA CROIX GLORIEUSE

Ndla: Bonjour à Tous, aujourd’hui, 14 septembre, une de nos petites chapelles est à l’honneur. En effet aujourd’hui,  la chapelle de la Sainte Croix de Boulay est à l’honneur puisqu’elle est dédiée la Croix glorieuse, fêtée ce jour. Tournons nous vers le site Nominis pour lire ce qui est écrit au sujet de cette fête.

-:-

Nominis: « Exaltation de la Croix »

Fête de la Croix glorieuse: Quand, à Jérusalem, la reine sainte Hélène, mère de l’empereur Constantin, fut convaincue d’avoir retrouvé sur le Mont Calvaire la vraie croix du Christ, elle fit édifier en ce lieu, avec l’aide de son fils, une basilique englobant le Calvaire et le Saint Sépulcre. Cette basilique qui eut pour nom « Résurrection » fut consacrée un 14 septembre. Vénération de la Sainte-CroixPar la suite, ce jour fut choisi pour célébrer une fête qu’on appela « Exaltation de la précieuse et vivifiante Croix » parce que son rite principal consistait en une ostension solennelle d’une relique de la vraie croix.(…)

Lire la suite du texte en cliquant sur l’image:

(Source, site petit-patrimoine.com) « Elle est au carrefour de la rue de Saint-Avold, de la rue du Général Newinger et de la rue des Ducs de Lorraine.
Cette chapelle date de 1713 et remplace un édifice attesté avant 1544. C’est Nicolas Mohr, un ermite, qui fit construire à la fois un ermitage et la chapelle. L’ermitage, abandonné en 1840, fut remplacé en 1933 par la gendarmerie.
Ce petit édifice aux ouvertures plein-cintre montre un calvaire en façade au dessus de l’entrée, justifiant son nom de Sainte-Croix.
La rive de toit en billettes est remarquable. Un clocher couvert d’ardoises domine cette façade.
A l’intérieur les murs accueillent diverses statues et un Sacré-Cœur de Jésus domine le maître-autel. A noter le petit édifice attenant à la chapelle et de même style, ayant servi de sacristie.

8 SEPTEMBRE, BANNAY ET LA NATIVITE DE LA VIERGE MARIE

Source Wikipedia

Ndla: Bonjour à Tous, aujourd’hui, 8 septembre, une de nos petites chapelles est à l’honneur. En effet aujourd’hui,  la chapelle de Bannay est à l’honneur puisqu’elle est dédiée la Nativité de la Vierge Marie, fêtée ce jour. Tournons nousvers le site Nominis pour lire ce qui est écrit au sujet de cette fête.

« Les évangélistes ne nous disent pas où est née Marie. On sait seulement qu’elle était parente d’Élisabeth qui habitait en Judée. Il n’est donc pas impossible qu’elle soit elle-même originaire de Jérusalem comme le veut une antique tradition dont on trouve trace dans l’évangile apocryphe de Jacques, qui nous parle des parents de la Vierge, Joachim et Anne Il existait également et très anciennement, à Jérusalem, une maison appelée « la Maison d’Anne. » Près de cette maison fut érigée une église dont la dédicace eut lieu un 8 septembre. L’anniversaire de cette dédicace fut commémoré chaque année. (…)

Lire la suite de l’article en cliquant sur l’image:

SAINT GERMAIN D’AUXERRE

Ndla: Bonjour à tous, aujourd’hui une de nos paroisses est à l’honneur. Il s’agit de Condé-Northen dont l’église est dédiée à Saint Germain l’auxerrois. Mais que s’avons nous de ce saint, hormis qu’il veille sur les foyers d’un de nos villages ? Voici ce qu’en dit le site de référence, Nominis.

Eglise Saint Germain – Condé Northen

« Il était marié et remplissait de hautes fonctions officielles quand il devint évêque d’Auxerre en 418. C’est l’une des plus grandes figures épiscopales de son époque. Son influence s’étendit à la Gaule toute entière tant il était estimé aussi bien des chefs barbares que des empereurs. La mort vint le chercher à Ravenne, alors capitale impériale de l’Occident où il était venu plaider la cause des Bretons maltraités par les gouverneurs impériaux.(…)

Lire la suite de la biographie en cliquant sur la photo:

Source Wikipedia: « L’actuelle église fut érigée en Pierre de Jaumont entre 1846 et 1849. Elle remplace une autre église qui était située proche de l’actuel cimetière de la commune. Cette dernière fut probablement construite au XIIe siècle. Elle fut démolie car jugée trop vétuste en 184618.

Certains éléments ont été utilisés pour bâtir la nouvelle église :

  • des pierres de taille pour le clocher ;
  • des pierres de taille à la base de l’édifice sur un mètre de hauteur ;
  • la clef de voûte à huit ogives du xvie siècle ;
  • un tabernacle (armoire eucharistique) du xve siècle ;
  • un tronc en chêne daté de 1608 ;
  • deux bas-reliefs du xviie siècle ;
  • des fonts baptismaux du xvie siècle.
  • Les orgues ont été construites en 1875 par la manufacture Dalstein et Haerpfer de Boulay-Moselle et rénovées en 1974 ;
  • À la suite d’une tempête en juin 1860 la flèche du clocher tombe. Après conseils d’un architecte, le nouveau clocher aura une forme en dôme, offrant moins de prise au vent. La nouvelle toiture s’achève en octobre 1864 ;
  • Les cloches : plusieurs furent réquisitionnées, 2 en 1917, 3 en 1943 ;
  • En 1955, la toiture est rénovée ;
  • En 1975, d’importants travaux de rénovation sur le clocher sont effectués, celui-ci portait encore les traces de la Seconde Guerre mondiale. »

13 JUILLET, WELLING FÊTE SAINT HENRI

Ndla: Bonjour à Tous, aujourd’hui une de nos petites chapelles, rejaillie des fourrés grâce un groupe de passionnés(*), est à l’honneur et fête son Patron Saint Henri. Que dit le site Nominis sur ce grand Saint ?

(*) https://www.youtube.com/watch?v=t65vMeZQbF8

« Il était le fils du duc de Bavière et, en raison de la mort prématurée de son parent Otton III, il fut couronné empereur germanique. Comme tel, il régna sur l’Allemagne, l’Autriche, la Suisse, les Pays-Bas et l’Italie du Nord. Il épousa sainte Cunégonde de Luxembourg que nous fêtons le 3 mars. Saint Henri et sainte Cunégonde, illustration d'Anne Floc'hElle ne pouvait avoir d’enfants. Henri refusa de la répudier, fait inouï à cette époque et dans une société où la stérilité, surtout dans la noblesse, était une cause ordinaire de répudiation.(…) Privé d’héritier, il institua le Christ comme son légataire de ses biens. A sa mort, sainte Cunégonde se retira à l’abbaye de Kaffungen qu’elle avait fondée. (…)  »

Lire l’intégralité de l’article en cliquant sur l’image.

 

FÊTE DE LA FOI A OTTONVILLE

Fête de la foi pour 18 jeunes confirmands de l’Archiprêtré de Boulay

« Le dimanche 13 juin en l’église d’Ottonvile, 18 jeunes du secteur de Boulay ont réaffirmé, devant une belle assemblée, leur foi en Dieu lors d’une fête de la foi qui clôture leur première année de préparation à la confirmation. Ils ont animé par leurs chants et leurs prières cette belle célébration religieuse. L’ambiance était recueillie et dynamique lors des chants des jeunes. Durant cette célébration, ils ont reçu d’un de leurs parents une lumière qui symbolisait celle portée par leurs parents le jour de leur baptême ; symbole de la Foi transmise, symbole de leur foi assumée et proclamée devant l’assemblée.

Les jeunes ont également reçu une bénédiction de la part de l’Archiprêtre, l’Abbé Gérard Kaiser.

L’année prochaine, ils poursuivront leur cheminement et leur préparation pour recevoir le sacrement de confirmation en juin 2022. »

Eric Z

LA NATIVITE DE ST JEAN BAPTISTE

Ndla: Bonjour à Tous, le 24 juin, trois de nos clochers seront à l’honneur et fêteront « La Nativité de Saint Baptiste » (Bionville, Les Etangs et Valmunster). Que nous dit le site Nominis sur cette fête ?

Bionville

Nominis: « L’ange Gabriel dit à Marie au jour de l’Annonciation: « Voici qu’Élisabeth, ta parente, en est à son sixième mois. » Trois mois plus tard, l’Église fête donc la naissance de Jean-Baptiste, le précurseur du Messie.

Les Etangs

Parce qu’un doute l’avait saisi, lors de l’annonce de l’ange, sur la fécondité tardive de sa femme, Zacharie, l’époux d’Élisabeth, avait perdu l’usage de la parole.

Valmunster

La naissance de Jean lui délie sa langue afin qu’elle proclame « son nom est Jean. » Nom qui signifie, Dieu fait grâce. A Jean, Jésus rendra ce témoignage: « Parmi les enfants des femmes, il n’en est pas un de plus grand que Jean-Baptiste. » Dès avant sa naissance, Jean avait reconnu le Christ et tressailli d’allégresse en sa présence. Plus tard, il le baptisera et guidera vers lui ses meilleurs disciples, s’effaçant pour lui laisser la place « Voilà ma joie, elle est maintenant parfaite. Il faut qu’il grandisse et que je diminue.« (…)

Lire la suite de l’article en cliquant sur : https://nominis.cef.fr/contenus/saint/1380/Saint-Jean-Baptiste.html

SAINT GEORGES

Eglise St Georges – Narbéfontaine

Ndla: Bonjour à Tous, aujourd’hui l’église de Narbéfontaine fête son saint patron, Saint Georges. D’aucuns parmi nous savent qu’il a été choisi comme Saint Patron de la Cavalerie, mais que savons nous de lui ? Voici ce qu’écrit le site NOMINIS à son sujet.

Saint Georges de Lydda

« Au IVe siècle, tous les sujets de l’empereur Dioclétien sont instamment invités à offrir des sacrifices aux dieux de l’empire. Cet ordre est tout spécialement appliqué aux militaires, car il est le signe de leur fidélité aux ordres impériaux.
A Lydda, en Palestine, un officier, originaire de Cappadoce, refuse. Il est exécuté pour refus d’obéissance. La popularité de son culte sera telle que la piété populaire ne pourra se contenter des maigres données de l’histoire. 
On le fait couper en morceaux, jeter dans un puits, avaler du plomb fondu, brûler dans un taureau de bronze chauffé à blanc, donner en nourriture à des oiseaux de proie. Chaque fois, saint Georges ressuscite et en profite pour multiplier les miracles.
A ces fioritures morbides, s’ajoute au XIe siècle, la légende de la lutte victorieuse de saint Georges contre un dragon malveillant qui symbolise le démon. Ce dont on est sûr, c’est qu’au IVe siècle, l’empereur Constantin lui fait édifier une église à Constantinople. Cent ans après, on en compte une quarantaine en Égypte. On les voit s’élever en Gaule, à Ravenne, en Germanie.(…)

Lire la suite de la biographie en cliquant sur l’icone de St Georges.