Archives de catégorie : Patrimoine

SAINT GEORGES

Ndla: Chers Amis bonjour! Aujourd’hui un des clochers de notre Archiprêtré est à l’honneur. En effet, le calendrier liturgique fête aujourd’hui, Saint Georges. Quelques uns parmi nous savent qu’il est le saint patron de la Cavalerie, mais que connaissons nous d’autre sur lui? Voici ce qu’écrit le site Nominis.

-:-

Saint Georges – martyr (✝ 303)

« Au IVe siècle, tous les sujets de l’empereur Dioclétien sont instamment invités à offrir des sacrifices aux dieux de l’empire. Cet ordre est tout spécialement appliqué aux militaires, car il est le signe de leur fidélité aux ordres impériaux.
A Lydda, en Palestine, un officier, originaire de Cappadoce, refuse. Il est exécuté pour refus d’obéissance. La popularité de son culte sera telle que la piété populaire ne pourra se contenter des maigres données de l’histoire. (…) »

Lire la suite de la biographie complète en cliquant sur l’image:

  • Eglise Saint Georges de Narbéfontaine (sources Wikipedia et RL)

Wikipedia: « L’histoire de Narbéfontaine est liée depuis toujours à l’ancienne voie romaine qui conduisait de Metz à Mayence et qui, encore aujourd’hui, délimite le ban communal au nord. C’est encore à cause de cette voie que fut fondé un hôpital pour voyageurs probablement à proximité d’un poste de surveillance, On a trouvé sur le ban de Narbéfontaine beaucoup de poteries et de monnaies de cette période et les traces d’un cimetière mérovingien. Les premiers seigneurs connus étaient les sires de Varsberg mais dès 1222, les chevaliers teutoniques de Metz (c’est leur hôpital qui donna son nom à la porte des Allemands de Metz) prirent possession de la commune et en 1285, on sait qu’ils y dirigeaient un hôpital. Le village sera rattaché à partir de 1553 à la commanderie de Beckingen en Sarre et le resta jusqu’à la Révolution ».

RL: « Sur le plan du village de l’année 1754, on distingue une petite chapelle surmontée d’un petit clocher : c’était la chapelle de l’établissement hospitalier de l’ordre des chevaliers teutoniques. En 1839 (date que l’on trouve au-dessus de la porte d’entrée), l’église est agrandie et le clocher rénové « 

SAINT ETIENNE

Ndla: Chers Amis bonjour! Aujourd’hui l’église mère de notre Archiprêtré est à l’honneur puisque le calendrier liturgique fête Saint Etienne. Nous savons bien sûr qu’il était diacre et premier martyre, mais que connaissons nous d’autre sur lui? Voici ce qu’écrit le site Nominis.

-:-

Saint Étienne 

Diacre et premier martyr (✝ 35)

« Étienne qui porte un nom grec (stephanos, le couronné) apparaît parmi les disciples des apôtres dans la première communauté chrétienne de Jérusalem. Quand des disputes (ce sont les premières mais, hélas pas les dernières dans l’histoire de l’Église) s’élèvent au sujet des veuves hellénistes et des veuves juives, on pense tout de suite à lui et il devient le premier des sept diacres chargés du service des tables. Il s’en acquitte à merveille sans pour autant se trouver exclu du service de la Parole. Ce n’est pas en effet pour son service de charité qu’il est arrêté mais bien pour avoir, devant des représentants de la « synagogue des Affranchis », proclamé avec sagesse l’Évangile de Jésus, le Christ.(…)

Lire la suite de la biographie en cliquant sur l’image:

-:-

  • L’église Saint-Etienne (Source: https://www.petit-patrimoine.com/ )

« L’intérieur de cette église-grange, sans style particulier, est surprenant. D’abord le badigeon blanc à la chaux initial a peu à peu fait place à une belle peinture et ornements en stuc.
De l’époque prérévolutionnaire, il reste notamment les fonts baptismaux de 1518, un lutrin en fer forgé et une crédence, meuble de rangement des objets sacerdotaux, de style Louis XV. Une particularité rare aussi : le siège du bourreau. Ce siège fixé au mur était réservé à l’exécuteur des hautes œuvres tenu de rester à l’écart des autres fidèles, par crainte ou par superstition.
La chaire en bois sculpté est de 1807. Le chemin de croix en terre cuite est de 1866. Les vitraux remplacent le verre blanc depuis les années 1860.(…)

Suite sur: https://www.petit-patrimoine.com/fiche-petit-patrimoine.php?id_pp=57097_5

DECOUVRIR LA BASILIQUE DE LA NATIVITE DE BETHLEEM

Ndla: Bonjour à Tous, voici un très bonne nouvelles pour tous ceux qui n’ont pas encore eu l’occasion d’aller en Terre Sainte. Le site

nous propose de (re)découvrir la basilique de la Nativité à Bethléem, au cours d’une Une visioconférence  animée par Benoit de Sagazan, rédacteur en chef de la revue d’histoire, d’art et d’archéologie, Le Monde de la Bible, et Marie-Armelle Beaulieu,  rédactrice en chef Terre Sainte Magazine.

Ce lieu unique, dont la grotte est le lieu présumé de la naissance du Jésus, est classé au patrimoine de l’Unesco. Edifiée par Constantin puis modifiée par Justinien en 565, elle est ensuite redécorée par les croisés. Avant la pandémie, c’était plus de deux millions de pèlerins qui, chaque année, foulaient le sol de la basilique. Récemment rénovée, vous découvrirez aussi les découvertes qui y ont été faites.

Pour vous inscrire à cet évènement, cliquez sur l’image:

SAINT CLEMENT 1ER

Ndla: Bonjour à Tous, aujourd’hui un de nos clochers est à l’honneur En effet, le calendrier liturgique  célèbre Saint Clément 1er, Patron de l’église de Macker. A ne pas confondre avec Saint Clément, 1er Evêque de Metz (III siècle). Mais que savons nous sur Saint Clément 1er ? Voici ce que dit le site Nominis.

-:-

Saint Clément Ier Pape (4e) de 88 à 97 et martyr (✝ 97)

Saints Cyrille et Méthode amenant les restes de Saint Clément à Rome
                                                     Saints Cyrille et Méthode amenant les restes de Saint Clément à Rome, fresque du XIe siècle, Basilique St-Clément de Rome.

Disciple de saint Paul qui en parle dans sa lettre aux Philippiens (4.3), il est l’un des premiers successeurs de saint Pierre sur le siège de Rome. Mais on sait peu de choses de son pontificat en ce temps de l’Eglise naissante. Sa lettre aux Corinthiens est le premier document où l’on voit l’Eglise de Rome intervenir dans une autre Eglise pour qu’y vive la charité, document inappréciable par la fraîcheur du texte si proche des rédactions des évangélistes. Selon la tradition, non vérifiée, il aurait été exilé en Crimée à Cherson où il aurait subi le martyre par noyade. Ses reliques furent ramenées à Rome par les saints Cyrille et Méthode au IXe siècle.

« Il reçut l’épiscopat de Rome le troisième à partir des Apôtres Pierre et Paul. « Il avait vu, dit saint Irénée, les Apôtres eux-mêmes et avait été en relation avec eux: leur prédication résonnait encore à ses oreilles et leurs travaux étaient encore devant ses yeux ». Un grave dissentiment s’étant produit chez les chrétiens de Corinthe, il leur écrivit une lettre remarquable pour rétablir entre eux la concorde et la paix ». (Martyrologe romain)

Lire aussi: http://stpierredes2nied.free.fr/?page_id=175

SAINT MARTIN DE TOURS

Ndla: Bonjour à Tous, aujourd’hui deux de nos clochers sont à l’honneur, Coume et Varize, puisqu’ils fêtent leur Saint Patron commun, Saint Martin de Tours. Nous savons tous que Saint Martin à partagé son manteau avec un pauvre. Mais que savons nous de plus sur ce Saint ? Le site Nominis va nous aider à parfaire nos connaissances.

-:-

Saint Martin de Tours, évêque (✝ 397)

« Les Églises d’Orient l’appellent aussi « saint Martin le Miséricordieux ». Il est né en Pannonie, l’actuelle Hongrie, sur les frontières de l’empire romain où son père était en garnison. A 15 ans, il est soldat car la loi romaine obligeait les fils de soldats à s’enrôler dans l’armée. Il est muté en Gaule et c’est là, qu’à Amiens, il rencontre le pauvre grelottant à qui il donne son manteau (*) et dont il apprend durant la nuit que c’est le Christ qui lui a fait cette demande. Il hésitait à devenir chrétien, il s’y décide enfin. Il quitte l’armée pour rejoindre saint Hilaire à Poitiers. Avec lui, il fonde le premier monastère des Gaules, à Ligugé, en Poitou.(…) »

Lire la suite de la biographie en cliquant sur l’image:

-:-

  • Varize-Vaudoncourt: (Source Wikipedia)
    • Possession de l’abbaye de Sainte-Glossinde de Metz dont la seigneurie dépendait de Lorraine et de Luxembourg. Ancien fief du duché de Lorraine et ancienne seigneurie qui sous la châtellenie de Boulay, comprenait trente-deux villages ou hameaux. Était également siège d’un archiprêtré qui dépendait de l’archidiaconé de Marsal. Varize fut archiprêtré jusqu’à la Révolution. Fut également le siége d’une cure dépendant de l’abbaye Saint-Vincent de Metz, qui avait pour annexes Bannay, Brouck, Halling, Helstroff, Itzing, Loutremange, Macker, Morlange et Vaudoncourt. En 1756 Varize est citée comme étant un « village de Lorraine allemande »18. De 1790 à 1801, Varize était chef-lieu d’un canton du district de Boulay qui comprenait les communes de Bannay, Bionville, Brouck, Condé-Northen, Halling, Helstroff, Landonvillers, Loutremange, Macker, Marange-Zondrange, Momerstroff, Morlange, Varize, Vaudoncourt et Volmerange.
    • Vaudoncourt est un ancien village d’Empire qui dépendait de la seigneurie de Raville. Il fut cédé à la France par l’Impératrice-Reine le 16 mai 1769. Ce village fut annexe de la paroisse de Varize et fit partie du bailliage de Boulay (coutume de Luxembourg).La commune de Vaudoncourt fait partie du canton de Varize de 1793 à 1801 puis du canton de Pange jusqu’à son rattachement à Varize en 197319. Vaudoncourt avait pour annexes le hameau de Léoviller et la ferme de Plappecourt.

19 SEPTEMBRE : APPARITION DE LA SALETTE

Source Petit patrimoine

Ndla: Bonjour à Tous, et bon dimanche. Aujourd’hui, 19 septembre, une de nos petites chapelles est à l’honneur. En effet aujourd’hui,  la chapelle de la Salette de Boulay est à l’honneur puisqu’elle est dédiée l’apparition de la Sainte Vierge à deux jeunes vachers à La Salette, le 19 septembre 1846 .

-:-

Source « Le petit Patrimoine »: Cette chapelle se trouve rue Alexis Weber. Selon l’historien Paul Bajetti, c’est un moine capucin qui aurait construit primitivement un oratoire à cet endroit sur la route de Sarrelouis. L’endroit fut retenu ensuite pour la construction d’une chapelle suite à la démolition en 1868 de l’oratoire.
Cette chapelle, de style néogothique, est dédiée à Notre-Dame de la Salette. On la doit à un personnage dont l’histoire n’a pas retenu le nom, qui fit le vœu de d’édifier une chapelle s’il était épargné par l’épidémie de choléra touchant la région en 1866.
La façade montre à gauche la statue de Saint-Joseph, au centre une piéta et à droite Sainte-Claire. Un coup d’œil à l’intérieur pour apercevoir notamment à droite le groupe sculpté de Notre Dame de la Salette et des 2 pâtres.

-:-

Tournons nous maintenant vers le site du sanctuaire pour tout connaitre de cet évènement. Cliquer sur le logo ci-dessous.

Nota: Une messe sera célébrée dans cette chapelle le lundi 20 septembre à 18h00.

14 SEPTEMBRE: FÊTE DE LA CROIX GLORIEUSE

Ndla: Bonjour à Tous, aujourd’hui, 14 septembre, une de nos petites chapelles est à l’honneur. En effet aujourd’hui,  la chapelle de la Sainte Croix de Boulay est à l’honneur puisqu’elle est dédiée la Croix glorieuse, fêtée ce jour. Tournons nous vers le site Nominis pour lire ce qui est écrit au sujet de cette fête.

-:-

Nominis: « Exaltation de la Croix »

Fête de la Croix glorieuse: Quand, à Jérusalem, la reine sainte Hélène, mère de l’empereur Constantin, fut convaincue d’avoir retrouvé sur le Mont Calvaire la vraie croix du Christ, elle fit édifier en ce lieu, avec l’aide de son fils, une basilique englobant le Calvaire et le Saint Sépulcre. Cette basilique qui eut pour nom « Résurrection » fut consacrée un 14 septembre. Vénération de la Sainte-CroixPar la suite, ce jour fut choisi pour célébrer une fête qu’on appela « Exaltation de la précieuse et vivifiante Croix » parce que son rite principal consistait en une ostension solennelle d’une relique de la vraie croix.(…)

Lire la suite du texte en cliquant sur l’image:

(Source, site petit-patrimoine.com) « Elle est au carrefour de la rue de Saint-Avold, de la rue du Général Newinger et de la rue des Ducs de Lorraine.
Cette chapelle date de 1713 et remplace un édifice attesté avant 1544. C’est Nicolas Mohr, un ermite, qui fit construire à la fois un ermitage et la chapelle. L’ermitage, abandonné en 1840, fut remplacé en 1933 par la gendarmerie.
Ce petit édifice aux ouvertures plein-cintre montre un calvaire en façade au dessus de l’entrée, justifiant son nom de Sainte-Croix.
La rive de toit en billettes est remarquable. Un clocher couvert d’ardoises domine cette façade.
A l’intérieur les murs accueillent diverses statues et un Sacré-Cœur de Jésus domine le maître-autel. A noter le petit édifice attenant à la chapelle et de même style, ayant servi de sacristie.

8 SEPTEMBRE, BANNAY ET LA NATIVITE DE LA VIERGE MARIE

Source Wikipedia

Ndla: Bonjour à Tous, aujourd’hui, 8 septembre, une de nos petites chapelles est à l’honneur. En effet aujourd’hui,  la chapelle de Bannay est à l’honneur puisqu’elle est dédiée la Nativité de la Vierge Marie, fêtée ce jour. Tournons nousvers le site Nominis pour lire ce qui est écrit au sujet de cette fête.

« Les évangélistes ne nous disent pas où est née Marie. On sait seulement qu’elle était parente d’Élisabeth qui habitait en Judée. Il n’est donc pas impossible qu’elle soit elle-même originaire de Jérusalem comme le veut une antique tradition dont on trouve trace dans l’évangile apocryphe de Jacques, qui nous parle des parents de la Vierge, Joachim et Anne Il existait également et très anciennement, à Jérusalem, une maison appelée « la Maison d’Anne. » Près de cette maison fut érigée une église dont la dédicace eut lieu un 8 septembre. L’anniversaire de cette dédicace fut commémoré chaque année. (…)

Lire la suite de l’article en cliquant sur l’image:

DES SANCTUAIRES SUR DES SOURCES MIRACULEUSES

Ndla: Pour clore cette belle journée dominicale, nous vous proposons, avec le site ALETEIA, de partir visiter ces sanctuaires construits sur des eaux miraculeuses.

Aleteia: « De nombreuses sources dites miraculeuses irriguent la France. Certaines, plus populaires que d’autres, sont même à l’origine de sanctuaires importants où viennent se recueillir chaque année de nombreux pèlerins. Découverte.

Notre-Dame des Vernettes, à Pesey-Nancroix. © Par Thomas M — Travail personnel, CC BY-SA 3.0

Nichées au cœur d’une forêt, visibles le long d’un chemin ou abritées au pied d’un sanctuaire, les sources miraculeuses irriguent de nombreux villages de France. Chaque région peut s’enorgueillir d’en posséder au moins une, voire plusieurs, dont les pouvoirs de guérison sont, pour certaines, innombrables. (…)

Lire la suite de l’article et accéder au diaporama en cliquant sur la photo:

LA SAINT LAURENT DANS L’ARCHIPRÊTRE

Ndla: Bonjour à Tous, aujourd’hui un de nos clochers est à l’honneur. En effet, la petite chapelle de Brecklange, annexe de la Paroisse d’ Hinckange, célèbre son Saint patron, Saint Laurent de Rome, diacre et martyr. Mais que savons nous exactement de ce Saint ? Voici ce qu’écrit le site Nominis à son sujet.

Saint Laurent de Rome, diacre et martyr à Rome (+ 258)

« La « passio » de St Laurent, rédigée au moins un siècle après sa mort, n’est pas crédible. Le récit prétend que Laurent, diacre du pape saint Sixte II, fut mis à mort trois jours après le martyre de ce dernier et qu’il fut brûlé à petit feu sur un gril, ce qu’on ne souhaite à personne. La plupart des auteurs modernes estiment qu’il fut décapité, comme Sixte. Quoiqu’on pense de la valeur des « acta », il n’en reste pas moins que Laurent a toujours été vénéré, en Orient comme en Occident, comme le plus célèbre des nombreux martyrs romains (voir la liste chronologique, autour des années 258-259…). Les écrits des saints AmbroiseLéon le GrandAugustin et Prudence témoignent de ce culte(*). (…)

Lire la suite de la biographie en cliquant sur l’image:

Source Shanied:  » Brecklange a toujours été indépendante d’Hinckange jusqu’en 1812, date de son rattachement à Hinckange par un décret impérial signé par Napoléon à Smolensk en Russie. La première citation de Brecklange date de 874 sous le nom de Brancelingen. Contrairement à Hinckange, il y avait à Brecklange un seigneur habitant son château (actuelle maison Clément). Les seigneurs de Brecklange furent d’abord les d’Ozanne puis les de Blair.

Le duc de Lorraine était souverain à Brecklange, les bénédictins de Longeville y avaient les dîmes mais se plaignaient de ne pas percevoir suffisamment de revenus de ce village pour subvenir aux besoins d’entretien de la paroisse qui leur incombaient.

Brecklange a toujours été une paroisse indépendante mais où faute de revenu il n’y eut souvent pas de curé ; Boulay, Volmerange  et Guinkirchen assurèrent fréquemment le service. L’actuelle chapelle était donc officiellement une église dédiée à St Laurent. Une autre chapelle rurale consacrée aux saints thaumaturges Benoît et Mesmin était un lieu de pèlerinage qui était connu jusque dans les Vosges du Sud. »