Archives par mot-clé : https://nominis.cef.fr/

14 SEPTEMBRE: FÊTE DE LA CROIX GLORIEUSE

Ndla: Bonjour à Tous, aujourd’hui, 14 septembre, une de nos petites chapelles est à l’honneur. En effet aujourd’hui,  la chapelle de la Sainte Croix de Boulay est à l’honneur puisqu’elle est dédiée la Croix glorieuse, fêtée ce jour. Tournons nous vers le site Nominis pour lire ce qui est écrit au sujet de cette fête.

-:-

Nominis: « Exaltation de la Croix »

Fête de la Croix glorieuse: Quand, à Jérusalem, la reine sainte Hélène, mère de l’empereur Constantin, fut convaincue d’avoir retrouvé sur le Mont Calvaire la vraie croix du Christ, elle fit édifier en ce lieu, avec l’aide de son fils, une basilique englobant le Calvaire et le Saint Sépulcre. Cette basilique qui eut pour nom « Résurrection » fut consacrée un 14 septembre. Vénération de la Sainte-CroixPar la suite, ce jour fut choisi pour célébrer une fête qu’on appela « Exaltation de la précieuse et vivifiante Croix » parce que son rite principal consistait en une ostension solennelle d’une relique de la vraie croix.(…)

Lire la suite du texte en cliquant sur l’image:

(Source, site petit-patrimoine.com) « Elle est au carrefour de la rue de Saint-Avold, de la rue du Général Newinger et de la rue des Ducs de Lorraine.
Cette chapelle date de 1713 et remplace un édifice attesté avant 1544. C’est Nicolas Mohr, un ermite, qui fit construire à la fois un ermitage et la chapelle. L’ermitage, abandonné en 1840, fut remplacé en 1933 par la gendarmerie.
Ce petit édifice aux ouvertures plein-cintre montre un calvaire en façade au dessus de l’entrée, justifiant son nom de Sainte-Croix.
La rive de toit en billettes est remarquable. Un clocher couvert d’ardoises domine cette façade.
A l’intérieur les murs accueillent diverses statues et un Sacré-Cœur de Jésus domine le maître-autel. A noter le petit édifice attenant à la chapelle et de même style, ayant servi de sacristie.

SAINT GERMAIN D’AUXERRE

Ndla: Bonjour à tous, aujourd’hui une de nos paroisses est à l’honneur. Il s’agit de Condé-Northen dont l’église est dédiée à Saint Germain l’auxerrois. Mais que s’avons nous de ce saint, hormis qu’il veille sur les foyers d’un de nos villages ? Voici ce qu’en dit le site de référence, Nominis.

Eglise Saint Germain – Condé Northen

« Il était marié et remplissait de hautes fonctions officielles quand il devint évêque d’Auxerre en 418. C’est l’une des plus grandes figures épiscopales de son époque. Son influence s’étendit à la Gaule toute entière tant il était estimé aussi bien des chefs barbares que des empereurs. La mort vint le chercher à Ravenne, alors capitale impériale de l’Occident où il était venu plaider la cause des Bretons maltraités par les gouverneurs impériaux.(…)

Lire la suite de la biographie en cliquant sur la photo:

Source Wikipedia: « L’actuelle église fut érigée en Pierre de Jaumont entre 1846 et 1849. Elle remplace une autre église qui était située proche de l’actuel cimetière de la commune. Cette dernière fut probablement construite au XIIe siècle. Elle fut démolie car jugée trop vétuste en 184618.

Certains éléments ont été utilisés pour bâtir la nouvelle église :

  • des pierres de taille pour le clocher ;
  • des pierres de taille à la base de l’édifice sur un mètre de hauteur ;
  • la clef de voûte à huit ogives du xvie siècle ;
  • un tabernacle (armoire eucharistique) du xve siècle ;
  • un tronc en chêne daté de 1608 ;
  • deux bas-reliefs du xviie siècle ;
  • des fonts baptismaux du xvie siècle.
  • Les orgues ont été construites en 1875 par la manufacture Dalstein et Haerpfer de Boulay-Moselle et rénovées en 1974 ;
  • À la suite d’une tempête en juin 1860 la flèche du clocher tombe. Après conseils d’un architecte, le nouveau clocher aura une forme en dôme, offrant moins de prise au vent. La nouvelle toiture s’achève en octobre 1864 ;
  • Les cloches : plusieurs furent réquisitionnées, 2 en 1917, 3 en 1943 ;
  • En 1955, la toiture est rénovée ;
  • En 1975, d’importants travaux de rénovation sur le clocher sont effectués, celui-ci portait encore les traces de la Seconde Guerre mondiale. »

LA NATIVITE DE ST JEAN BAPTISTE

Ndla: Bonjour à Tous, le 24 juin, trois de nos clochers seront à l’honneur et fêteront « La Nativité de Saint Baptiste » (Bionville, Les Etangs et Valmunster). Que nous dit le site Nominis sur cette fête ?

Bionville

Nominis: « L’ange Gabriel dit à Marie au jour de l’Annonciation: « Voici qu’Élisabeth, ta parente, en est à son sixième mois. » Trois mois plus tard, l’Église fête donc la naissance de Jean-Baptiste, le précurseur du Messie.

Les Etangs

Parce qu’un doute l’avait saisi, lors de l’annonce de l’ange, sur la fécondité tardive de sa femme, Zacharie, l’époux d’Élisabeth, avait perdu l’usage de la parole.

Valmunster

La naissance de Jean lui délie sa langue afin qu’elle proclame « son nom est Jean. » Nom qui signifie, Dieu fait grâce. A Jean, Jésus rendra ce témoignage: « Parmi les enfants des femmes, il n’en est pas un de plus grand que Jean-Baptiste. » Dès avant sa naissance, Jean avait reconnu le Christ et tressailli d’allégresse en sa présence. Plus tard, il le baptisera et guidera vers lui ses meilleurs disciples, s’effaçant pour lui laisser la place « Voilà ma joie, elle est maintenant parfaite. Il faut qu’il grandisse et que je diminue.« (…)

Lire la suite de l’article en cliquant sur : https://nominis.cef.fr/contenus/saint/1380/Saint-Jean-Baptiste.html

SAINT GEORGES

Eglise St Georges – Narbéfontaine

Ndla: Bonjour à Tous, aujourd’hui l’église de Narbéfontaine fête son saint patron, Saint Georges. D’aucuns parmi nous savent qu’il a été choisi comme Saint Patron de la Cavalerie, mais que savons nous de lui ? Voici ce qu’écrit le site NOMINIS à son sujet.

Saint Georges de Lydda

« Au IVe siècle, tous les sujets de l’empereur Dioclétien sont instamment invités à offrir des sacrifices aux dieux de l’empire. Cet ordre est tout spécialement appliqué aux militaires, car il est le signe de leur fidélité aux ordres impériaux.
A Lydda, en Palestine, un officier, originaire de Cappadoce, refuse. Il est exécuté pour refus d’obéissance. La popularité de son culte sera telle que la piété populaire ne pourra se contenter des maigres données de l’histoire. 
On le fait couper en morceaux, jeter dans un puits, avaler du plomb fondu, brûler dans un taureau de bronze chauffé à blanc, donner en nourriture à des oiseaux de proie. Chaque fois, saint Georges ressuscite et en profite pour multiplier les miracles.
A ces fioritures morbides, s’ajoute au XIe siècle, la légende de la lutte victorieuse de saint Georges contre un dragon malveillant qui symbolise le démon. Ce dont on est sûr, c’est qu’au IVe siècle, l’empereur Constantin lui fait édifier une église à Constantinople. Cent ans après, on en compte une quarantaine en Égypte. On les voit s’élever en Gaule, à Ravenne, en Germanie.(…)

Lire la suite de la biographie en cliquant sur l’icone de St Georges.

CONVERSION DE SAINT PAUL

Eglise « Conversion de Saint Paul » – Ottonville

Ndla: Bonjour à Tous, aujourd’hui nos amis d’Ottoville sont en fête puisque leur belle église célèbre la « Conversion de Saint Paul« . Nous savons que Saul de Tarse (futur Saint Paul), sur le chemin de Damas pour persécuter des chrétiens, a été ébloui et jeté au sol en entendant la voix de Jésus lui demandant la raison de son comportement. Mais que savons nous de plus ? Voici ce qu’écrit le site NOMINIS.

« Six ans après l’Ascension, l’Église reçoit du Christ une grâce particulière qui sera déterminante pour l’avenir. Sur le chemin de Damas, le pharisien Saul de Tarse, qui avait obtenu des lettres de mission pour persécuter les sectateurs du charpentier de Nazareth, est jeté à bas de son cheval par un éblouissement de lumière. Toute la doctrine de saint Paul découlera de l’extraordinaire dialogue qui s’en suivit. L’Église et le Christ ne font qu’un et c’est ce Corps Mystique qui sera l’une des bases de l’ecclésiologie de saint Paul. C’est la résurrection qui s’affirme à lui comme une réalité incontournable. C’est un vivant qui lui parle et l’humanité du Christ s’établit dans la gloire de la divinité. L’Évangile s’impose avec une telle intensité qu’il en est aveuglé et terrassé jusqu’au moment où la lumière baptismale lui révèlera le mystère. » (…)

Lire la suite du texte en cliquant sur l’image.

SOLENNITE DE L’IMMACULEE CONCEPTION

Grotte de Massabielle

Ndla: Bonjour à Tous, aujourd’hui 8 décembre, trois de nos villages: Brouck, Ricrange et Vaudoncourt, sont à l’honneur pour avoir choisi le patronage de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie.  Mais que savons nous de cette Solennité ? Voici ce que nous dit le site Nominis:

-:-

L’ Immaculée Conception

Chapelle de Brouck

« Depuis toujours, les Églises d’Orient fêtaient la pureté originelle de Marie, en une fête de « la Conception de la sainte Mère de Dieu » ou, plus exactement, la fête de la conception de Marie dans le sein de sainte Anne.

Chapelle de Ricrange

Les Latins l’adoptèrent progressivement à partir du Xe siècle, mais saint Bernardsaint Bonaventure, comme saint Thomas d’Aquin se refusaient encore à admettre cette « Immaculée Conception ». Saint Jean Dun Scot fut le premier à la faire triompher et à y faire se rallier la Sorbonne de Paris.

Chapelle de Vaudoncourt

Les Papes intervinrent maintes fois au cours des siècles pour imposer silence à cette querelle jusqu’au jour où Pie IX la définit comme un dogme de foi, en 1854*: « Dès le premier instant de sa conception, par grâce et privilège uniques du Dieu Tout-Puissant, la bienheureuse Vierge Marie a été préservée du péché originel ». Comme au premier jour de la Création quand Adam et Eve sortaient des mains du Créateur, la mère de son Fils était là, minuscule cellule humaine pourvue d’une âme toute sainte. Elle est ainsi « devenue la gloire de notre nature pécheresse. » (…)

Lire la suite de l’article en cliquant sur la photo de Lourdes:

SAINTE BARBE

Ndla: Bonjour à Tous, aujourd’hui un de nos villages, ROUPELDANGE, fête sa sainte Patronne Sainte Barbe. En Moselle nous savons tous qu’elle est la Sainte Patronne des mineurs, mais que savons nous d’autre sur elle ? Le site Nominis va nous aider à répondre à cette question.

-:-

Sainte Barbe, Vierge et martyre (✝ 235)

ou Barbara, illustre martyre de Nicomédie dont le culte fut largement répandu dès le Ve siècle tant en Orient qu’en Occident.
Sa vie est surtout faite de traditions pour ne pas dire de légendes.

  • Son bourreau aurait été frappé par la foudre d’où l’origine de la dévotion populaire qui l’invoque contre les dangers d’une mort subite provoquée par le feu ou l’électricité. Il semble que cette barbare (Barbara) fut introduite dans le cirque de Nicomédie sans que les spectateurs, parmi lesquels se trouvaient des chrétiens, ne connaissent son nom. Sommée une dernière fois de sacrifier l’encens à l’empereur, elle refusa. Quand les chrétiens vinrent demander son corps, ils ne purent la nommer que « une jeune femme barbare », Barbara.
    Il en est d’ailleurs de même pour beaucoup d’autres martyrs: René (René par le baptême), Christian (un chrétien), Christophe (un porte-Christ) etc..
  • Selon une autre légende, comme elle était d’une grande beauté, son père l’enferme dans une tour. Elle y devient chrétienne. Pour cela, son père la décapite lui-même, mais il meurt aussitôt foudroyé.
  • Attributs: une tour (trois fenêtres) à la main, ciboire et hostie , ou canon et barils de poudre.

Lire la suite des explications en cliquant sur l’image de la Sainte: