Archives de catégorie : Vie de l’Archiprêtré

LETTRE AUX PARENTS D’ENFANTS PREPARANT LA 1ERE COMMUNION

Lundi 15 février 2021

Chers parents.

Je m’adresse à vous suite à la situation sanitaire qui reste préoccupante et qui vous amène à vous poser des questions légitimes au sujet de la future communion de votre enfant.

Nos évêques ont laissé le choix à chaque archiprêtre de maintenir la célébration de la première communion pour cette année ou de la reporter à 2022.
Pour ma part, j’ai fait le choix de la maintenir car je pense qu’il est important que nous puissions continuer à vivre et à proposer les sacrements qui sont chemins de la vie de Dieu. Mais je n’ai nullement le droit de me substituer à votre responsabilité de parents. Si en votre âme et conscience vous ne pouvez sereinement envisager que votre enfant poursuive sa préparation cette année, vous avez bien sûr le droit de reporter à l’année prochaine ce sacrement. Les frais avancés se reporteront sur la prochaine inscription en septembre. (Mais dans ce cas précis, je vous invite à nous en informer au plus vite.) Mais pour être franc avec vous, nous ne savons nullement comment cela va évoluer.

Pour ceux qui souhaitent poursuivre cette aventure de foi, vous comprendrez que Mme Champlon et moi faisons de notre mieux pour maintenir une préparation minimale et sérieuse, dans le respect des gestes barrières.

Nous avons programmé un temps de confession à l’église car cela est permis et mon confrère de St Avold réunit tous les 15 jours les 60 enfants qui se préparent à la communion dans une église. D’autres maintiennent des célébrations par petits groupes le dimanche.
Pour notre part, pour éviter des rassemblements importants, nous avons choisi de les réunir par dimanche de communion. Donc pas plus de 20 enfants avec port du masque, distanciation, gel …Et nous ne sommes pas, me semble-t-il inconscients, car encore une fois, nous respectons les consignes qui nous sont données en ce moment. En mars, nous proposerons également par dimanche de communion une messe. Nous pratiquons de même pour les confirmands.

Je vous rappelle qu’un des piliers de la préparation à la communion, c’est la participation à la sainte messe et je déplore de voir si peu d’enfants le dimanche. Je vous invite à faire votre possible pour participer à la messe dominicale lorsque cela est possible au moins une à deux fois par mois. Nous prenons là aussi toutes les mesures de protection nécessaires (un banc sur deux condamnés pour éviter toute proximité.)

J’ai bien conscience que nous sommes dans une situation difficile car nous ne pouvons pas pour le moment nous projeter dans un avenir plus ou moins proche et que nous serons sûrement appelés à nous adapter comme nous l’avons fait l’année dernière avec les communions.

Nous confions notre prière à la Vierge Marie qui la présente à son Fils. J’implore sur vous et sur toute votre famille la bénédiction de Dieu.
Nous restons à votre disposition vous donner des informations complémentaires.

Abbé Gérard Kaiser –curé-

Mme Marie Laurence Champlon – responsable de la communion-

CONVERSION DE SAINT PAUL

Eglise « Conversion de Saint Paul » – Ottonville

Ndla: Bonjour à Tous, aujourd’hui nos amis d’Ottoville sont en fête puisque leur belle église célèbre la « Conversion de Saint Paul« . Nous savons que Saul de Tarse (futur Saint Paul), sur le chemin de Damas pour persécuter des chrétiens, a été ébloui et jeté au sol en entendant la voix de Jésus lui demandant la raison de son comportement. Mais que savons nous de plus ? Voici ce qu’écrit le site NOMINIS.

« Six ans après l’Ascension, l’Église reçoit du Christ une grâce particulière qui sera déterminante pour l’avenir. Sur le chemin de Damas, le pharisien Saul de Tarse, qui avait obtenu des lettres de mission pour persécuter les sectateurs du charpentier de Nazareth, est jeté à bas de son cheval par un éblouissement de lumière. Toute la doctrine de saint Paul découlera de l’extraordinaire dialogue qui s’en suivit. L’Église et le Christ ne font qu’un et c’est ce Corps Mystique qui sera l’une des bases de l’ecclésiologie de saint Paul. C’est la résurrection qui s’affirme à lui comme une réalité incontournable. C’est un vivant qui lui parle et l’humanité du Christ s’établit dans la gloire de la divinité. L’Évangile s’impose avec une telle intensité qu’il en est aveuglé et terrassé jusqu’au moment où la lumière baptismale lui révèlera le mystère. » (…)

Lire la suite du texte en cliquant sur l’image.

SAINT VINCENT

Chapelle Saint Vincent – Halling les Boulay

Ndla: Bonjour à Tous, aujourd’hui la chapelle de Halling les Boulay fête son saint patron, Saint Vincent, diacre de Saragosse et martyr en 304. Mais hormis qu’il soit le Saint Patron des vignerons que savons nous de lui ? Voici ce qu’écrit le site NOMINIS à son sujet.

« La vie du patron des vignerons s’est tellement améliorée au cours des temps qu’il est difficile de démêler l’histoire de la légende. Trois faits sont historiques: il était diacre; il sut dominer les plus cruels supplices et, malgré ses souffrances, il chantait, riait et répondait avec humour aux humeurs de son tortionnaire, au point que saint Augustin dira de lui: « A travers cette ténacité, on discerne la puissance de Dieu. »
« Vincent, diacre de Saragosse, fut mis à mort à Valence (Espagne) avec son évêque Valère en 304 ou 305, après avoir subi la torture. Comme Laurent de Rome, Vincent offre le modèle accompli du service dans l’Église: ministre de l’évêque pour l’offrande du sacrifice et le gouvernement de la communauté, le diacre doit l’accompagner aussi à l’heure suprême du témoignage. Son culte, très répandu dans les pays de vignobles, le fut également à Viviers, où la Cathédrale lui fut dédiée dès le VIe siècle. Vincent signifie ‘vainqueur’, et la liturgie joue volontiers sur le sens de son nom. » (…)

Lire la suite de sa biographie en cliquant sur l’icone

« A DIEU », MONSIEUR GABRIEL JOURDAIN

Ndla : Bonjour à Tous, en cette journée de dimanche enneigée, nous avons la tristesse de relayer une triste nouvelle. Mr Gabriel Jourdain, bien connu des boulageois, a été rappelé à Dieu le 14 janvier, à l’âge de 78 ans.

L’orgue, entièrement rénovée sous la présidence de Mr Jourdain.

Monsieur Joudain aimait particulièrement l’église Saint Étienne de Boulay, pour laquelle il s’est investi au sein du Conseil de Fabrique, de novembre 1994 à mars 2009 en qualité de membre puis de président, et a aussi œuvré au sein du Cercle Saint Étienne.

C’est notamment au cours de sa présidence que d’importants travaux ont été menés pour pérenniser le patrimoine paroissial. Père de Stéphane, Archiprêtre à Montigny-les-Metz, Monsieur Gabriel Jourdain, laissera l’image d’un homme simple et dévoué à sa paroisse.

(Tous nos remerciements à CM pour sa participation à ce post)

LETTRE AUX PARENTS D’ENFANTS PREPARANT LA 1ERE COMMUNION

Chers parents,

Avec l’Abbé Gérard, et suite à quelques demandes nous voulons vous préciser que pour l’instant étant donné les conditions sanitaires et afin de respecter le protocole sanitaire du diocèse, la préparation à la 1ère communion peut uniquement se poursuivre au sein même des familles.

Les dates des communions prévues en Mai restent d’actualité mais concernant les modalités nous les adapterons à la situation sanitaire du mois de Mai.

Nous vous remercions pour votre compréhension car aujourd’hui personne ne peut prévoir et avoir une vision de la situation jusqu’au mois d’Avril-Mai.

Merci également pour votre engagement avec votre enfant.

Prenez soin de vous et de vos familles,

Dans l’espoir de nous retrouver au plus vite,

                                                                            Abbé Gérard KAISER

                                                                            Marie-Laurence CHAMPLON

 

NOS EGLISES ONT BESOIN DE VOUS

Ndla: Bonjour à Tous. Nos églises ont besoins de nos dons toutes l’année pour pouvoir nous accueillir et remplir sa mission dans les meilleures conditions. A cette fin, nous partageons ce courrier de l’Abbé Gérard

-:-

ARCHIPRÊTRÉ DE BOULAY

APPEL AU DON

Nos paroisses vivent de vos dons et cette année, suite aux divers confinements et à la limitation du nombre de fidèles, les conseils de fabrique vont devoir faire face à des rentrées moindres (pas de repas ni de kermesses, absences de quêtes etc.)

Je sais que vous êtes souvent sollicités par ailleurs et que beaucoup parmi vous doivent aider leurs familles. Mais j’ose simplement vous présenter cette demande de soutien afin que nous puissions faire face aux frais ou dépenses fixes (électricité, chauffage, assurance, feuilles de liaison ou de chants, hosties, vin de messe…)

Il n’y a pas de petit ni de grand don : chacun fera ce qu’il peut car les petits cours d’eau font les grandes rivières.
Je m’adresse à vous tous les baptisés, car même si vous ne pratiquez pas chaque dimanche, l’Église est votre famille et elle sera la lorsque vous en aurez besoin. Pour les moments heureux, joyeux comme dans les moments tristes….

Nous avons besoin de chacun d’entre vous car contrairement à ce qui se dit, l’état ne verse aucune subvention pour l’entretien ni pour le fonctionnement de notre paroisse. Il peut y avoir des demandes de subventions mais elles sont exceptionnelles.

Je remercie les maires et leurs conseils municipaux sans oublier les services techniques qui font leur possible pour nous aider et pour nous soutenir.

Je propose de vous rappeler ce qu’est UN CONSEIL DE FABRIQUE.

Il est régi par le décret du 30 décembre 1809, complété et modifié à diverses reprises, et, en dernier lieu par le décret du 10 janvier 2001. C’est un établissement public, doté de la personnalité juridique de droit public, chargé d’administrer la paroisse, de prendre en charge les fournitures nécessaires à l’exercice du culte et à la proposition de la foi, d’entretenir l’église et le presbytère et de gérer les revenus de la paroisse.

Le conseil de fabrique est composé du curé et du maire – membre de droit -, d’un président, d’un trésorier, d’un secrétaire et de membres (qui peuvent varier selon le nombre d’habitants).

Le conseil de Fabrique peut exercer ses charges surtout grâce aux QUÊTES faites lors des messes dominicales et grâce à vos DONS.

PLUS QUE JAMAIS NOUS AVONS BESOIN DE VOTRE SOUTIEN PAR VOTRE DON QUI SERA DEDUCTIBLE DE VOS IMPÔTS à LA HAUTEUR de 66%

(Un don de 10 euros vous coûte en réalité 3,4 euros ; pour un don de 20 euros, vous paierez après déduction 6,8 euros ; 17 euros payés pour un don de 50 euros ; 34 euros payés pour un don de 100 euros…)

Vous pouvez déposer au presbytère de Boulay, lors d’une messe dans une enveloppe avec l’intitulé « don », ou remettre à un membre du conseil de fabrique : un chèque l’ordre de conseil de fabrique de… (Nom de la paroisse) ou un don en espèces. Mais n’oubliez pas, si vous souhaitez un reçu, de communiquer votre nom et adresse.

Quel que soit votre don, il sera important et manifestera votre soutien et votre attachement à notre paroisse.

Abbé Gérard KAISER

-curé Archiprêtre-

SAINT ETIENNE

Ndla: Bonjour à Tous, aujourd’hui l’église de notre archiprêtré fête son saint patron, Saint Etienne. A Boulay, nous savons bien qu’il faisait parti des premiers diacres et qu’il a péri lapidé, mais encore ?

 Le site Nominis va nous éclairer  sur la vie de ce saint.

Étienne qui porte un nom grec (stephanos, le couronné) apparaît parmi les disciples des apôtres dans la première communauté chrétienne de Jérusalem. Quand des disputes (ce sont les premières mais, hélas pas les dernières dans l’histoire de l’Église) s’élèvent au sujet des veuves hellénistes et des veuves juives, on pense tout de suite à lui et il devient le premier des sept diacres chargés du service des tables. Il s’en acquitte à merveille sans pour autant se trouver exclu du service de la Parole. Ce n’est pas en effet pour son service de charité qu’il est arrêté mais bien pour avoir, devant des représentants de la « synagogue des Affranchis », proclamé avec sagesse l’Évangile de Jésus, le Christ. On le conduit devant le sanhédrin. Il parle. On l’écoute longuement sans l’interrompre. Toute la prédication des apôtres défile dans son discours qui se termine par une vision divine: « Je vois les cieux ouverts et le Fils de l’Homme debout à la droite de Dieu. » C’en est trop. On se saisit de lui, on l’entraîne, on le lapide sous les yeux d’un certain Saul. Étienne meurt comme son Maître, pardonnant et s’abandonnant entre les mains du Père. Il est le premier martyr et, de ce grain tombé en terre, le premier fruit sera la conversion de Saul sur le chemin de Damas, pour qui le ciel s’est ouvert aussi. (…)

Lire la suite de l’article en cliquant sur l’image:

LUMIERE DE LA PAIX DE BETHLEEM A BOULAY

En ce 3ème Dimanche de l’Avent, malgré les mesures de protections anti-Covid 19, l’accueil de la Lumière de la Paix de Bethléem a pu se faire dans notre église Saint Étienne de Boulay.

Cette tradition a été maintenue grâce à la volonté des Scouts (Guides) et Éclaireurs (ses) Unionistes de France, de transmettre la Lumière par le biais d’une cérémonie virtuelle diffusée sur internet.

Le 13 décembre étant aussi le jour de la Sainte Lucie, c’est une jeune servante d’autel…prénommée justement Lucie (le « hazard » fait bien les choses) qui eu l’honneur de coiffer la couronne de la« Sainte de Lumière » (Lucie venant de Lux, signifiant lumière en latin),

et qui eut l’honneur et la fierté de porter la lanterne lors de la procession d’entrée en célébration.

Enfin, à l’issue de la célébration, juste avant la Bénédiction solennelle et l’Envoi, les servants ont distribué la Lumière à l’assistance pour que la Paix et la Joie de l’Avent se propage dans tout l’Archiprêtré, afin d’éclairer la naissance de l’Enfant Roi jusqu’à l’Épiphanie…au moins.

TL

ARCHIPRETRE DE BOULAY – ATTENTION A VOS CALVAIRES

VANDALISME ANTI-CHRETIEN A MACKER (57220 HELSTROFF)

Ndla: Nous avons la peine de vous informer des dégradations perpétrées sur le calvaire de Macker. Ce vestige de notre passé avait déjà été dégradé il y a des années: Saint Jean l’évangéliste avait perdu sa tête et le deuxième personnage avait disparu.

Mais ces derniers jours, des êtres malfaisants, certainement écervelés, s’en sont repris à ce monument en décapitant Notre Seigneur Jésus sur la croix et défigurant sa mère la Vierge Marie, et en dégradant en plusieurs endroits ces deux sculptures.

Macker n’est pas une ville avec des quartiers difficile. Macker n’est qu’un village tranquille blotti dans les champs d’un Pays céréalien. Comment peut-on y perpétrer de tels actes ? Comment peut-on s’attaquer à un monuments, faisant partie du patrimoine local, voulu et payé par la sueur des anciens de ce village du Pays de Nied ?